a
PROJET D'APPUI REGIONAL A L'INITIATIVE POUR L'IRRIGATION AU SAHEL (PARIIS-BURKINA)
Trending News
HomeActualitéLe PARIIS-BF pour l’amélioration de l’impact des ressources en agriculture irriguée

Le PARIIS-BF pour l’amélioration de l’impact des ressources en agriculture irriguée

Le PARIIS-BF pour l’amélioration de l’impact des ressources en agriculture irriguée

Le Projet d’Appui Régional à l’Initiative pour l’Irrigation au Sahel-Burkina Faso (PARIIS-BF) a tenu un atelier de validation du rapport de l’étude sur la revue des dépenses publiques dans le sous-secteur de l’agriculture irriguée, le mardi 15 décembre 2020 à Ouagadougou. Elaboré à l’initiative du PARIIS-BF, ce document  entend de mieux prendre en compte la planification de l’irrigation dans la planification du développement local et sur des données fiables. L’étude permettre de connaître le volume des dépenses publiques consenties au sous-secteur de l’agriculture irriguée, afin d’améliorer l’impact de ces ressources au développement de l’agriculture.

Pour le Chargé d’Etudes, Moussa OUATTARA, représentant le Secrétaire Général du Ministère de l’Agriculture et des Aménagements Hydro-agricoles, Les financements mobilisés par l’Etat et ses partenaires au développement sur la période 2008-2018 dans l’agriculture irriguée sont estimés à plus de 151 milliards FCFA. Quant aux prévisions de mobilisations des ressources pour le financement du sous-secteur au cours de la période de l’étude, elles sont estimées à plus de 210 milliards FCFA sur une prévision de mobilisation de 230 milliards FCFA, soit un niveau de mobilisation de 91%.

Malgré ces acquis, monsieur le Chargé d’Etudes a souligné que des contraintes subsistent notamment la non opérationnalisation du cadre institutionnel adopté pour une meilleure planification, coordination et un suivi efficace des interventions ; le renforcement de capacités des acteurs à tous les niveaux (bureaux d’études, entreprises, appui-conseil, organisation de producteurs, irrigants) et les faiblesses constatées sur la qualité et la fiabilité des données chiffrées sur le sous-secteur (potentiel irrigable, superficies aménagées, exploitées, intensité culturale, etc.).

Ainsi que l’étude a permis d’identifier les différentes lignes budgétaires publiques et privées ainsi que les financements extérieurs concernant le domaine de l’agriculture irriguée ; d’identifier les différents engagements en termes de dépenses budgétaires qui ciblent le domaine de l’agriculture irriguée ; d’analyser le niveau d’atteinte des cibles en matière de dépenses destinées à l’agriculture irriguée ; d’apprécier l’efficacité/efficience des dépenses publiques dans le domaine de l’agriculture irriguée et de disposer d’une base de données sur les dépenses publiques dans le sous-secteur de l’agriculture irriguée sur la période 2008 à 2018.

Partager
Rate This Article
Author

boukare.yougbare@agriculture.bf

No Comments

Leave A Comment

Résoudre : *
30 − 5 =